lundi 12 mars 2007

Poisson cru à la tahitienne

Le poisson ne manque pas à Dakar, bien au contraire. Il est toujours très frais, pêché du jour. D'accord, il y a bien quelques mouches qui rôdent alentour. Les étals des marchés d'ici sont plus frustres que ceux des très chics poissonneries d'Europe, où les bêtes sont joliment disposées sur des lits de glace et d'algues. Ici rien de tout cela, le poisson gît sur les planches en bois, et c'est tout. Mais la marchandise est de première fraîcheur, et çà change tout. Raison supplémentaire pour ne pas se priver de poisson cru.

Si je réussissais à trouver du riz à sushis un de ces jours, je serais la plus heureuse des femmes et nous concoterais un repas japonais. Pour l'heure, ce n'est pas le cas. Mais il n'y a pas que les shushis et les sashimis sur terre. Une préparation à la tahitienne, avec beaucoup de citron vert et de lait de coco, une pointe de piment, une bonne nuit de marinade, est excellente également. On peut utiliser à peu près n'importe quel type de poisson, du moment qu'on dispose de filets sans arêtes d'une espèce à chair ferme : daurade, capitaine, etc.

Poisson cru à la tahitienne



Pour deux personnes :
- 2 filets de capitaine
- le jus et la pulpe de 2 citrons verts
- 10 cl de lait de coco
- 1 tige de ciboule ou 1 oignon vert
- 1 c. à café de sauce pimentée (je prends de la sauce thaïlandaise, qui est aillée et un peu sucrée aussi)
- 1 petit piment rouge frais (vous n'en utiliserez qu'un tout petit peu !)
- sel

1. Détailler le poisson en morceaux.

2. Arroser du jus de citron, de sauce pimentée et d'un peu de piment frais (selon le goût) taillé en tous petits morceaux. Saler légèrement. Laisser mariner une nuit au frais, dans une boîte bien propre et hermétique. L'acidité du citron va "cuire" le poisson.

3. Le lendemain, 20 minutes avant de servir, ajouter le lait de coco et la ciboule émincée, rectifier l'assaisonnement en sel au besoin.

Servir bien frais accompagné d'une salade de tomates et de concombres. Evidemment tout cela convient aux températures africaines du mois de mars plutôt qu'aux températures européennes, encore qu'avec le réchauffement de la planète...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire