samedi 23 juin 2007

Nonnettes à la marmelade de pamplemousse

Je suis tombée hier sur (ou plutôt dans) la Marmite de Cathy. Un billet qui parle degalettes de sarrasin et de curé nantais, un fromage dont j'ignorais totalement l'existence. Il paraît qu'on peut l'associer à du salidou, (caramel au beurre salé) autre spécialité nantaise, beaucoup mieux connue je pense, tout au moins sur la blogosphère : le sucré a toujours une cote de popularité supérieure au salé. Ma foi, l'association du fromage et du caramel me semble carrément diabolique !

En y repensant, je me suis dit que les Panzani de Don Patillo gagneraient elles aussi à être assaisonnées au curé nantais voire à la tête de moine, l'assortiment est moins neutre qu'avec de l'emmental ou du gruyère.

L'Eglise et la cuisine... c'est décidément tout une histoire ! La découverte de cecuré nantais m'a fait sourire, juste au moment où je m'apprêtais à confectionner quelques nonnettes de Dijon. Les nonnettes, vous savez, ce sont ces petits pains d'épices fourrés à la marmelade d'orange que fabriquaient autrefois les nonnes dans leurs monastères (qui sait si elles ne le font pas encore).

Si vous n'en avez jamais goûté en version originale, vous n'ignorez sans doute pas ce que sont les biscuits Chamonix : ça ressemble un peu aux nonnettes, c'est fourré à la marmelade d'orange comme les nonnettes, et c'est l'un des rares gâteaux industriels que j'ai aimés dans mon enfance et qui me font encore saliver d'envie lorsque je passe devant, au supermarché.

La recette de ces nonnettes utilise non pas de la gelée ou de la marmelade d'orange, comme le veut la tradition, mais de la marmelade de pamplemousses (home made marmalade, cela va de soi...).

Le petit goût de pamplemousse est délicieux avec les épices, et apporte cette pointe d'amertume très légère qui équilibre le côté sucré dû au miel. Rassurez-vous cependant, 200g de miel, c'est exactement ce qu'il faut, à mon sens : et je ne suis pas un bec sucré, bien au contraire !

Moelleuses et fondantes sous leur glaçage, ces nonnettes sont parfaites avec un thé Pu Erh ou un Earl Grey de qualité.

Nonnettes à la marmelade de pamplemousses


Pour environ 20 petites nonnettes (dans des moules à mini-muffins en silicone, ou des cercles à pâtisserie de 5 cm de diamètre) : 

- 100g de farine de seigle
- 175g de farine T55 ou T45
- 75g de cassonade
- 200g de miel
- 20cl de lait
- 75g de beurre
- 1cc de bicarbonate de soude
- 1 cc d'extrait naturel d'orange
- 1 cc rase d'épices à pain d'épices (4 épices)
- ½ cc rase de gingembre en poudre
- un petit pot de marmelade de pamplemousses maison (à défaut, prendre de l'orange amère, "fine cut" si possible, c'est à dire avec des écorces taillées très finement)

Pour le glaçage :
- 10 cl de jus de pamplemousse fraîchement pressé (évitez à tout prix le jus tout prêt, il est toujours un peu amer) 
- quelques gouttes de jus de citron (1 cc)
- 50g de sucre glace

1. Faire chauffer le lait, le sucre, le beurre et l'arôme d'orange en remuant sans arrêt. Ôter du feu aux premiers frémissements et bien mélanger.

2. Tamiser la farine, le bicarbonate et les épices. Verser dessus le liquide chaud en fouettant pour obtenir une pâte homogène. Verser dans les moules à muffins et laisser reposer quelques heures au frigo.

3. Faire chauffer la marmelade pour la rendre plus souple. Mixer légèrement si les morceaux d'écorce sont trop longs ou trop épais. Avec une poche à douille, déposer un peu de marmelade au centre de chaque nonnette.
4. Cuire 15 min à 200° C en surveillant qu'elles ne brunissent pas trop : c'est parfois une minute de plus ou de moins qui suffit à tout gâcher. A la sortie du four, les glacer avec 50g de sucre glace délayés dans 10cl de jus de pamplemousse. Laisser sécher complètement et attendre le lendemain pour déguster.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire