mercredi 11 juillet 2007

Tarte pistachine aux abricots

Pas de soleil, pas de chéri à mes côtés, plus de chez moi (notre futur appartement n'est libre que dans un mois, d'ici là il faut encore squatter chez les uns et les autres). Mais je ne vous oublie pas, puisque me revoilà.

Malgré une météo épouvantable, j'ai fait une petite promenade dans le quartier de Saint-Germain des Prés hier après-midi. Oh non, pas pour faire les soldes, la seule idée d'enfiler une paire de sandales ou d'essayer une petite robe légère m'enrhume.

Juste un petit tour là où on peut acheter (enfin !) des disques, cela nous a manqué à Dakar... Résultat de l'escapade : 4 disques choisis en moins de 10 minutes, dont un extraordinaire album de chants d'Alep interprétés par Sabri Moudallal.

Alep, la Syrie, je pense aussitôt à Damas et à l'incroyable production d'abricots qu'il y a dans cette région... C'est depuis que j'ai lu un article sur la question dans un magazine culinaire, Régal je crois, que j'associe Damas aux abricots....

Les abricots, justement, cela fait longtemps que je n'en ai pas mangé... Tiens, je vais m'en acheter et puis pour une fois je vais les cuisiner avec des pistaches, pour rester dans l'esprit moyen-oriental. Cela va me changer des mangues ! Je dois vous faire une confession : l'autre jour je n'ai pas pu résister à une mangue thaï, que j'ai achetée pour la comparer aux mangues africaines que je connais.... C'est grave, hein ? Je pourrais manger des cerises, des pêches, des abricots, tous ces fruits introuvables à Dakar et bien de chez nous, voire même des fraises, bien qu'il y en ait un peu au Sénégal, mais non, j'achète une mangue ! Et malheureusement elle était franchement insipide quoique mûre... Evidemment elle n'est pas arrivée par avion, celle-là, à la différence des fruits que j'ai rapportés dans mes valises. Bref, ça m'apprendra à faire la snob.

Revenons aux abricots, au moins ça pousse en France et c'est de saison. Je ne suis pas la première à avoir d'associer abricots et pistaches, bien que l'idée soit sortie de ma petite tête sans l'aide de revues ou de blogs culinaires... ce n'est qu'après que je me suis aperçue que tout le monde avait déjà tenté l'expérience.

Cela ne m'a pas détournée de mon envie pour autant. J'ai réalisé une "tarte pistachine aux abricots". Sur le principe de la tarte amandine comme vous aurez compris. Pour relever un peu la pistache, j'ai ajouté également quelques amandes des abricots de la tarte : on casse les noyaux, on récupère l'amande qu'on émonde soigneusement, et qui a cette petite amertume typique. Pas besoin d'aller acheter de l'"Amandin" de chez Vahiné ou de mettre de l'Amaretto ou de l'arôme, il suffit de garder ses noyaux d'abricot !

Bon, cette tarte est un délice !! Un vrai bonheur en vert et orange !



Avec ces proportions vous réaliserez deux petites tartes de 14 cm de diamètre (j'ai utilisé un mini moule à charnière, les bords sont droits et hauts, c'est parfait, et ça se démoule sans aucun problème).

Pour la pâte sablée :
- 250g de farine
- 125g de beurre (moitié doux, moitié 1/2 sel)
- 100g de sucre glace
- 1 oeuf
- 2 pincées de cannelle

Pour l'appareil :
- 500 g d'abricots juste mûrs mais fermes (garder une dizaine de noyaux)
- 120 g de sucre
- 20 cl de crème fleurette (surtout pas de la crème épaisse elle risquerait de cailler
- 1 oeuf
- 150g de pistaches non salées non grillées + 20g d'amandes d'abricots
- 10g de beurre

1. Préparer la pâte sablée. Mélanger la farine, la cannelle et le sucre glace. Ajouter le beurre coupé en petit dés. Sabler le mélange, puis lorsqu'il est assez homogène, faire une fontaine et casser l'oeuf au centre. Mélanger rapidement puis fraiser un peu la pâte pour l'homogénéiser. Ne pas trop pétrir, elle deviendrait élastique. Former une galette, envelopper de film alimentaire et mettre au congélateur 30 minutes.

2. Préchauffer le four à 180°. Laver et sécher rapidement les abricots, les ouvrir en deux, retirer les noyaux, en garder une dizaine. Couper chaque moitié d'abricot en deux ou trois dans le sens de la longueur.
3. Etaler la pâte sablée, en garnir une tourtière, piquer le fond, remettre au congélateur 30 minutes.

4. Casser les noyaux d'une dizaine d'abricots et récupérer les amandes, les peler, jusqu'à en obtenir 20g environ.



5. Réduire les pistaches et les amandes d'abricots mondées en poudre fine. Ajouter le sucre en poudre, l'oeuf, la crème fleurette.

6. Garnir le fond de la tarte d'un peu de crème à la pistache, ajouter les morceaux d'abricots côté peau vers le bas et terminer par le reste de crème.

7. Enfourner pour 30 à 40 minutes environ. Laisser tiédir puis démouler.

Laisser complètement refroidir avant de déguster, voire attendre le lendemain, la crème aux amandes sera moins humide et plus goûteuse.

P. S. : j'ai pas pu attendre... j'en ai mangé un bout alors qu'elle était encore tiède, mais c'est meilleur une fois refroidi, voire le lendemain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire