jeudi 13 décembre 2007

Un Glühwein pour les soirées de l'Avent



Automne dans le parc du château de la Verrerie (Berry)

Quand le vent dépouille les arbres de leur manteau flamboyant, que la nuit s’invite dès l’heure du thé, et que le sol se couvre de givre tous les matins (faisant de l’esplanade mortellement triste de la BnF une esplanade mortelle tout court…), bref, quand on redécouvre, après deux ans et quelques mois, l'hiver européen, il faut se dorloter un peu.
- Acheter un beau sapin et le parer de jolies décorations rapportées des voyages en Europe centrale, et d'une guirlande lumineuse que l'on allumera conscieusement, chaque soir, en rentrant du travail


- Cuisiner quelques douceurs (ou se les faire offrir par d'autres !), sans se priver de vacherin crémeux, ni du vin qui va avec... et tant pis si ces derniers temps, on a abusé du gras et du sucré

- Ecouter des cantates de Bach, parce qu'il n'y a pas plus beau en cette saison, sauf peut-être les lieder de Malher, pour les âmes plus mélancoliques

- Repeindre une chambre et se déchaîner sur le ménage, pour ne plus penser au travail (intellectuel) qui s'accumule ...parce qu’après ça, on dort beaucoup mieux, tout à coup

- Partir un week-end à Munich, pour faire quelques emplettes, un (gros) détour par l'Alte Pinakothek, sans oublier de se réchauffer à la saucisse et au Glühwein (faut ce qu'il faut par -6°/-10° C)

Le Glühwein, en fait, je n'en suis pas très fan : je trouve cela souvent écoeurant. Enfin, tout dépend de la qualité du vin (rarement au top) : on peut se retrouver avec une migraine d'enfer, surtout lorsque la boisson est copieusement dopée au Schnaps.

Traditionnellement, le vin chaud se fait plutôt avec du rouge. Je le préfère au vin blanc, le résultat est plus fin, plus doux. A défaut d'une vraie recette, voici une idée de Glühwein différent, un Glühwein blanc.

A consommer avec modération...

Weisser Glühwein (vin blanc chaud épicé) 



- 50 cl de vin blanc sec d’Alsace (type Riesling, éventuellement un Pinot gris, moins sec)
- 10 cl d'eau ou de jus de raisin blanc
- 2,5 cl d'alcool de fruits (schnaps) J'aime bien l'abricot que j'ai rapporté d'Autriche, mais ça marche aussi avec la poire, la mirabelle, le kirsch, la quetche...)
- 5 morceaux de sucre
- 2,5 cl de jus d'orange
- 1 bâton de cannelle fendu dans la longueur
- 2 étoiles de badiane (anis étoilé)
- 3 capsules de cardamome verte 
- 1 petit morceau de gingembre frais ou un trait de sirop de gingembre
- 2 c. de soupe de miel de sapin

Porter le tout à frémissement, laisser infuser une paire d'heures. Réchauffer avant de servir (surtout sans faire bouillir, cela dénature le goût du vin).

... et ces très photogéniques petits gâteaux sont de Mingoumango... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire