mercredi 9 janvier 2008

Quelques boulettes, mais pour finir, une galette !




Il y a des jours comme ça. Des jours où, en toute bonne foi, vous accumulez les bourdes.

Cela commence par une petite boulette de rien du tout à propos des responsabilités administratives d'un collègue. Oups, vous vous rendez compte de l'erreur, vous rectifiez et vous excusez platement.

Ensuite, comme vous allez toujours un peu trop vite, lorsque votre chef vous parle "numérique", vous interprétez "numérisation". Grave erreur !
A la troisième action décisive de la journée, un futur chef putatif, sans doute levé du pied gauche, vous envoie une volée de bois vert. Le procès que l'on vous fait est injuste, ça ne fait aucun doute. Vous essayez de calmer le jeu, mais vous avez le sentiment de vous enfoncer. De toute façon vous n'avez jamais eu le sens de la flatterie hiérarchique...

Mortifiée pour le reste de la journée par cet épisode, vous arrivez chez vous en vous disant qu'une bonne galette fera oublier tout ça.

Vous étalez votre pâte feuilletée, tout fière de votre oeuvre.
Vous préparez la crème frangipane :
- 3 oeufs
- 125 g de poudre d'amandes
- 125 g de sucre
- 125 g de beurre mou
- 2 gouttes d'extrait d'amandes amères
- 2 cuil. à soupe d'eau de fleur d'oranger ou d'un alcool de votre choix

Et vous prévoyez pour les finitions :
- 1 jaune d'oeuf
- 1 cuil. à soupe de lait
- une fève
- une couronne

1. Travaillez le beurre à l'aide d'une fourchette jusqu'à ce qu'il soit bien crémeux. Ajoutez la poudre d'amandes, le sucre et mélangez. Ajoutez les oeufs légèrement battus, l'extrait d'amandes amères et l'eau de fleur d'oranger. Mélangez bien à l'aide d'un fouet. Réservez au frais afin que la crème soit suffisamment ferme pour être étalée sans couler.

2. Préchauffez votre four à 200 °C (th. 7). Mélangez un jaune d'oeuf avec le lait. Sur une plaque de cuisson anti-adhésive, posez un disque de pâte feuilletée. Badigeonnez son pourtour avec le mélange oeuf-lait, sur environ 2 cm de largeur. Etalez la crème d'amandes en laissant le pourtour badigeonné libre. Déposez une fève en l'enfonçant légèrement. Posez le second disque, lissez avec vos mains afin de faire sortir l'air. Faites-le adhérer avec le premier en appuyant légèrement avec vos doigts, sur tout le pourtour.

3. Faites une légère entaille au milieu afin que la galette ne gonfle pas trop. Faites des petites entailles sur le pourtour, avec la pointe d'un couteau. Dessinez sur la surface, avec le coté non tranchant d'un couteau des losanges, des épis ou autre dessin. Dorez toute la surface avec le mélange jaune d'oeuf/lait en passant 2 fois.

4. Mettez au frais pendant 30 minutes.

5. Enfournez et faites cuire pendant environ 25 minutes, la galette doit être bien dorée.

20 minutes plus tard : vous observez le résultat à travers la vitre du four. Horreur : ce n'est plus une galette, c'est une catastrophe nucléaire. La 4e boulette de la journée ! Une partie de la frangipane s'est échappée par les bords et a brûlé sur la feuille de cuisson. Et votre galette est plutôt raplapla. Vous en riez de bon coeur avec J., parce que de toute façon, il n'y a pas mort d'homme.

Finalement, après quelques coups de bistouri, la galette est devenue esthétiquement acceptable. Et elle est très bonne. Si le feuilletage avait été plus aérien, cela aurait été encore mieux. Mais il a été écrasé sous le poids de la garniture : vous en avez trop mis, sans doute, d'où l'explosion. Malgré cela, il vous reste plein de crème d'amande au frigo : chic, vous pourrez refaire une galette dès demain ; - )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire