mercredi 19 mars 2008

Paradise Lost : fin des vacances

Quelques heures de décalage horaire, une vingtaine de degrés celsius en moins, un ciel à se flinguer de désespoir…

Retour à Paris ! Finies les vacances !

Comment ne pas regretter le paradis caribéen, quand on y a goûté ? Rien à faire, c'est beau ! Ce n'est pas pour rien que tant de gens y succombent... même ceux qui affichent le plus grand mépris face aux destinations exotiques, pensant qu'il n'y a rien d'autre à faire que griller, griller, et regriller : ses mélanocytes sur la plage (avec option chasse au beau gosse), ses neurones (ou ce qu'il reste d'un capital congénitalement faible) à coup d'apéros et de « ro-ro » (rosé et rouge, sic dixit la petite B.), ses repas au barbecue, sa clope voire son pétard, etc.

Personne n'est tenu de se limiter à ces consignes, du reste ; - )  Il y a mille autres choses à faire ou à découvrir, dans les îles.

Des cocotiers, bien sûr… 

Qui ose dire que c'est galvaudé ? Bon, on peut les regarder sous un autre angle, pour changer... 



Ou comme ça…


On n'insiste jamais assez sur les dangers du cocotier : certains finissent par déménager ! 




La forêt tropicale, c'est vos plantes d'appartement en plus grand, et tellement mieux qu'à la station Gare de Lyon de la ligne 14...



Un élégant immeuble créole…



Un cachalot, une rareté qu'on ne rencontre même pas au zoo...









Et puis des dauphins par dizaines



Des coussins (de mer) qu'on remet à l'eau : pas question de les emporter dans sa chambre (trop inconfortables, les piquants)



Le Paradis, c'est les Saintes…euh, si je puis dire… ;-)









Pour les cinglés de mon espèce qui courent après tout ce qui se mange, mais dégustent leurs proies seulement après les avoir sauvagement mitraillées.

Mieux vaut la langouste…



que le perroquet (prononcez "pewoquet"), joli à voir, mais assez infâme en termes de goût





Impossible de ne pas refaire quelques 'tites confiotes... pour garnir les placards de notre hôtesse, la soeur de J. ; - ) 

Ananas-gingembre, mangues-citron vert, pamplemousses...



Marchande de vanille…



Fleur de cactus... et non régime de bananes… !



Etal au marché de Pointe-à-Pitre… (là oouiii, y a des bananes, de toutes sortes...)




« Toupis Hambou(r)g » (topinambours ?! Pourtant ça n'y ressemble pas du tout…)



et Tourments d'amour (prononcez "touwments d'amouw") sortes de petites tartelettes à la noix de coco…



Incontournable flan coco…



Ceux (et celles... n'est-ce pas La Mangue...) qui n'aiment pas la noix de coco n'ont qu'à manger des bananes, encore et encore !




Découvert par hasard, en allant chaparder une papaye verte dans un jardin à l'abandon : un combava !
L'occasion pour Natalia de briller devant sa belle-soeur et les amis de celle-ci : meuh non, ce n'est pas un citronnier vert ! Regardez donc les feuilles doubles, regardez comme ce citron est rugueux et vert foncé, et surtout, sentez-moi ce parfum). Une petite infusion de feuilles de combava pour clore la démonstration ?




Le petit chaton, je l'aurais bien adopté...



Sandaga : un clin d’œil au célèbre marché de Dakar !



Bon, n'allez pas imaginer que le soleil a brillé à chaque instant pendant 10 jours… Un petit grain par-ci, par-là, ça rafraîchit et ça entretient la verdure...



Il paraît que depuis qu'on est partis, il y a gros temps et alerte météo sur la Guadeloupe… Encore un peu, et on restait coincés aux Saintes…

Demain, retour à la Tour de verre sous la pluie et le vent*. Ce qui me console, c'est que je verrai les derniers jours du grand X rose qui barre la façade. Petit rappel pour ceux qui auraient échoué pour la première fois sur ce blog et/ou qui auraient raté l'événement culturel de l'hiver 2007-2008 : l'exposition « L'Enfer de la BnF : Eros au secret » se termine le 22 mars*. Dommage, je trouvais cette illumination nocturne extraordinairement belle...

A très bientôt avec un billet + recette !

* Mais non, finalement, il fait froid, mais il ne pleut pas, chouette alors ! Presque un vrai printemps !

** Rectificatif : honte à moi, et comme le souligne fort justement La Mangue, l'expo Eros se termine le 30 mars et non le 22.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire