lundi 12 janvier 2009

De l'énergie, du réconfort en pavés (chocolat et fruits secs)


 Poitiers, 7h30, un jour de surveillance d'examen. Arrivée à la fac...



Les toits de Poitiers vus de la fac, 6 heures plus tard...



Rien à faire, il y a des gens qui ne sont pas faits pour le froid et pour l'hiver. J'en fais partie. Cette lutte permanente occupe une partie non négligeable de mes journées, surtout lorsque je dois me rendre à Poitiers pour plusieurs jours consécutifs.

Manger chaud. C'est le plus difficile quand on n'est pas chez soi. Avaler un déjeuner de cantine le midi, et un dîner minable le soir, des pâtes dans une boîte en carton, une soupe mais la plupart du temps sans pain, car il n'en reste jamais là où on vend de la soupe chaude à emporter, une salade pas trop repoussante mais immanquablement réfrigérante. L'avantage, en cette saison, c'est que les stocks alimentaires que l'on peut faire ne se gâtent pas. Suffit de les poser sur le rebord de la fenêtre, avec un peu de chance, on peut les congeler pour la semaine suivante. 

Boire chaud, mais ne pas trop boire, de peur de devoir abandonner les étudiants pour filer au petit coin..., de peur de dépasser la dose journalière autorisée de caféine (on a déjà bien assez de mal à dormir comme ça). Rien qu'avec l'horrible Lipton Yellow des petits-déjeuners de l'hôtel, on atteint la dose limite sans aucun plaisir gustatif. 

Prendre deux douches brûlantes par jour, une le matin parce qu'il faut bien sortir du lit. Une le soir parce qu'il faut aller se glisser, solitaire, dans les draps raides d'un lit d'hôtel, une, deux, trois nuits par semaine. Et tant pis pour le retour veineux déjà mis à mal par mini Kriskou. 

Emporter, pour survivre et se consoler de sa solitude, de l'énergie et du réconfort en pavés. Ah oui, ils sont caloriques, ces pavés au chocolat et aux fruits secs. Et puis tant pis... au moins ils sont bons... et de toute façon, par ce froid, on ne peut pas fabriquer de graisse... Si ? 

Pavés de chocolat aux fruits secs


Pour une vingtaine de pavés de 3 cm de côté. Prévoyez un moule rectangulaire pas trop grand. 
- 200g de chocolat noir de bonne qualité ) 64% de cacao minimum (Valrhona) 
- 30g de beurre demi-sel
- 125g de petites figues sèches d'Andalousie (les meilleures, de très loin, et bio la plupart du temps)
- 60g de noix ou de noix de pécan
- 35 g de pistaches non grillées non salées
- 50 g d'abricots secs
- 35 g de dattes en branches (et non glucosées si possible)
- 35 g d'écorces d'orange confites
- 1 cc de cannelle
- 1/2 cc de 4 épices ou de gingembre en poudre

1. Faites fondre le chocolat au bain marie. Ajouter le beurre. Lissez à la spatule. Laissez reposer. 
2. Faites dorer les noix de pécan et les pistaches à sec dans une poêle. 
3. Hachez tous les fruits secs et les écorces d'orange confites, ajoutez les épices, versez le chocolat fondu, mélangez bien. 
4. Tapissez un moule de papier sulfurisé et recouvrez de pâte, lissez avec une spatule. Appliquez une 2e couche de papier sulfurisé et pressez le mélange. 
5. Laissez prendre 6 heures au frigo minimum puis démoulez, retirez les feuilles de papier sulfurisé et découpez en carrés avec un couteau bien tranchant. Conservez dans un endroit plutôt frais (hélas, ces pavés ne se mangent pas chauds !) 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire