vendredi 20 février 2009

Panna cotta de petits-suisses au miel et aux zestes



Il a presque 30 ans, il est étudiant et il vient travailler sur un manuscrit conservé à Paris. C'est la première fois qu'il met les pieds dans la capitale. Il vous demande si vous avez des adresses pour loger pas cher... Non sans quelque appréhension - vous ne le connaissez que par mél. - vous lui offrez l'hospitalité.

Pendant 5 jours, il passe le plus clair de ses journées enfermé dans la chambre que vous lui avez laissée (votre bureau habituel...), scotché à son ordinateur, à votre connexion internet et à son paquet de clopes.

Il ne sort de sa tannière que quand vous l'appelez pour dîner. Il mange, rapporte son assiette à la cuisine et disparaît aussitôt dans la chambre.

Il se lève à 6h30 même si vous n'êtes pas encore debout, l'appel du café-cigarette semble trop fort. A minuit et quelque, il est encore en train d'en griller une, de brancher et débrancher son matériel informatique, de farfouiller dans ses affaires (ou dans les vôtres ?). De l'autre côté de la mince cloison, vous étiez sur le point de vous endormir, vous voilà éveillée pour deux heures de plus. En prime, vous profitez de l'odeur de tabac qui se faufile sous la porte séparant les deux chambres.

En 5 jours, il n'a pas changé de vêtements. Vous supposez qu'il se douche et se lave les dents en votre absence.

En 5 jours, il ne lui est pas venu à l'idée de rapporter une baguette de pain (la boulangerie est juste en face de l'immeuble).

Depuis qu'il est là, la femme de ménage est venue deux fois, mais c'est comme si elle avait oublié de nettoyer les WC depuis 3 semaines.

Il devait repartir ce vendredi, par le train de 7h42. Hier, il annonce qu'il ne partira que vers 10h. Puis vous dit que son train est à 11h. Cela ne l'empêche pas d'être à la table du petit-déjeuner à 7 heures pétantes. Tandis qu'il soupire d'avoir trop dormi (vous aimeriez pouvoir en dire autant...), l'Homme assure simultanément le service tartines-beurre-confiture et la réception des courses livrées, comme par hasard, avec 30 minutes d'avance sur l'horaire prévu...

Il est 11h10 et il est toujours là. Petit coup d'oeil aux horaires du TGV Paris-Turin-Milan : il n'y a pas de train avant 13h50. Drôle d'animal que cet Italien. 

Et moi, je suis une (bonne) poire... ?

********

Quelques petits-suisses qui s'ennuyaient au frigo, des mandarines en surnombre après les campagnes de marmelades... Je m'aperçois que je n'ai pas encore publié la recette de cette fausse panna cotta au miel et aux zestes, bien agréable pour finir les repas de tous les jours, en solo, en amoureux, avec une copine ou en famille. Ou éventuellement avec un Italien pas trop rustique...



Le mélange de crème liquide et de petits-suisses produit une texture légèrement plus dense et crémeuse ainsi qu'un petit goût de fromage frais comme dans le cheesecake. Sans effet gélatineux, "beleu-beleu".

Plutôt que des mandarines, vous pouvez utiliser, par exemple, des clémenvillas, leur zeste est plus parfumé que celui des clémentines. Il va sans dire que cela marche aussi avec des oranges sanguines ou ordinaires.

Je n'ai pas essayé avec du citron de peur que l'acidité du jus ne fasse tourner le mélange de crème et de petits-suisses. A propos de citron, j'ai trouvé une super recette de crème au citron que je vous dévoilerai bientôt...

Panna cotta de petits-suisses
au miel et zestes d'agrumes




Préparation : 15 minutes
Cuisson : 2 minutes

Pour 2 personnes :
- petits suisses à 20% mg : 3 (soit 180 g)
- crème liquide entière : 5 cl
- gélatine : 2 feuilles (soit 4 g)
- liqueur d'orange ou mandarine impériale : 2 cs
- sucre en poudre : 30g
- miel d'oranger ou d'acacia : 2 cs
- 2 mandarines

1. Faites tremper la gélatine dans l’eau froide pour la ramollir
2. Prélevez le zeste de l'une des mandarines à l’aide d’une râpe fine.
3. Prélevez le zeste de la 2e mandarine avec un zesteur pour obtenir de fines lanières. Mélangez les lanières de zeste au miel et portez le tout à frémissement, mais ne laissez pas bouillir. Réservez jusqu'au service.
4. Pressez les deux mandarines ou les deux clémenvillas.
5. Mélangez le zeste râpé et la crème liquide dans une petite casserole. Portez à ébullition. Ajoutez la gélatine essorée, le sucre et la liqueur d'orange ou la mandarine impériale, ainsi que le jus des agrumes. Laissez tiédir le mélange avant de l'incorporer aux petits-suisses. Lissez la préparation, répartissez dans des verrines, mettez au frais au moins 2 heures.
6. Sortez les verrines 30 minutes avant dégustation pour qu'elles ne soient pas trop froides. Vous pouvez les démouler (pour cela, trempez les verres rapidement dans de l'eau chaude et retournez sur des assiettes) ou les servir telles quelles, dans leurs verres. Nappez le dessus du mélange de miel et de zestes de mandarine en lanières.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire