jeudi 16 avril 2009

Du rose, une nouvelle vie ! Confit de rhubarbe-fraise, crème de ricotta rose-gingembre



Le 9 avril 2009 à 14h40, une nouvelle couleur est entrée dans ma vie : ROSE

Pour ceux qui ne poursuivraient pas la lecture du billet, je précise que Rose n'est PAS le prénom de mini Kriskou ! 

Le rose est une couleur que j'ai longtemps tenue à distance sans même m'en rendre compte. Petite, il ne faisait pas du tout partie de mon univers. A la maison, dans ma chambre de fille, la déco était très années 70. Tout était orange... y compris le mange-disques.

A l'école, ma prédilection pour le vert agaçait la maîtresse : peinture sur soie, coussins brodés, tout était en vert.

Tout récemment, j'ai pris conscience que je n'achetais jamais rien qui soit de couleur rose : vêtements, accessoires, déco, vaisselle, même les fleurs coupées ! Ce n'est pas que je trouve cette couleur laide : mais sur moi, chez moi, je la trouve incongrue.

Lorsque j'ai commencé à acheter de la layette pour fille, je me suis rendue compte que je ne pourrais totalement ignorer le rose : dans la plupart des magasins, le rayon 0/6 mois est désolant de conformisme chromatique. Du bleu, du rose, un peu de blanc, et c'est à peu près tout, en général.

Il va falloir que je m'y fasse, parce que pour l'instant c'est moi qui choisis, mais dans quelques années, qui sait si mini Kriskou ne sera pas en adoration devant le rose ou pire, le mauve et le violet adulés par ses tantes, couleurs que je déteste tout simplement ?

En cuisine, j'ai décidé de me mithridatiser avec un dessert rose.

La rhubarbe, que j'adore (même quand elle est rose...), a refait son apparition sur le marché. Quelques biscuits à la cuiller ou des biscuits roses de Reims si on y tient vraiment (j'en avais pas, forcément, je n'achète rien de rose...), de la rhubarbe confite avec une pointe de fraise, une crème onctueuse de ricotta de bufflonne parfumée au gingembre et à la rose. C'est acidulé, sucré, légèrement poivré. Un dessert frais de printemps et d'été. Tout rose, mais pas gnan-gnan.

Verrines de rhubarbe confite à la fraise 
& ricotta onctueuse rose-gingembre 



Pour 2 verrines

Confit rhubarbe-fraise :
- 300g de rhubarbe fraîche (poids nettoyée et épluchée)
- 2 belles cs de confiture de fraises (maison, de l'année dernière : c'est pas encore vraiment la saison des fraises)
- 100g de sucre en poudre
- 1 belle pincée de gingembre moulu

Crème à la ricotta : 
- 150g de ricotta au lait de bufflonne (marque Monop', cent fois meilleure que la ricotta ordinaire des supermarchés) 
- 3 cs de sirop de rose (marque Terre Exotique) 
- 2 cs de sirop de gingembre (épiceries exotiques)

Pour le montage des verrines : 
- 8 mini biscuits à la cuiller (Monop') ou 4 biscuits roses de Reims (je n'en avais pas sous la main, et puis je préfère les biscuits à la cuiller, plus moelleux) 
- 2 cs de jus de cranberries pour humidifier les biscuits 

********

1. Détaillez la rhubarbe en bâtonnets de 2 cm de long. Saupoudrez de 50g de sucre, mettez à dégorger dans une passoire au-dessus de l'évier, patientez 30 minutes.

2. Faites cuire le contenu de la passoire avec le reste de sucre et le gingembre moulu, d'abord à feu moyen-vif, en remuant constamment (5 minutes), puis baissez un peu le feu mais poursuivez la cuisson à découvert (10 minutes) pour faire réduire au maximum. Ajoutez la confiture de fraise au cours des 5 dernières minutes de cuisson. Laissez refroidir complètement.

3. Battez légèrement la ricotta au fouet électrique ou à la main pour la lisser, tout en ajoutant les deux sirops.

4. Montage des verrines : trempez 2 boudoirs très rapidement dans le jus de cranberries, disposez au fond des verres. Versez une couche de confit de rhubarbe, puis une couche de crème à la ricotta, puis recommencez l'ensemble des opérations. Réfrigérez au moins 1 heure avant de déguster, mais sortez les verrines 10 minutes avant pour ne pas qu'elles soient trop froides.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire