samedi 29 août 2009

Charlotte aux figues vertes, mascarpone et huile d'olive


Une charlotte... pour changer des madeleines


Depuis quelque temps j'ai l'oesophage à vif, la hanche droite tendineuse, les plantes de pieds qui pèlent et le sommeil contrarié. Ce ne sont pas des symptômes de grippe du cochon, rassurez-vous. Par contre je ne vous fais pas dire que je suis d'une humeur de chien. Et qu'en plus, mini Kriskou commence à être sur les dents...

J'ai repris le chemin de la BnF (comme lectrice, pas comme bibliothécaire ;-) afin de tenter de préparer quelques cours pour la rentrée. J'y croise d'anciens collègues, je m'absorbe dans la rédaction d'un article deux fois plus long qu'il ne faudrait et que je n'arrive pas à réduire (c'est bien la première fois de ma vie que ça arrive : plus sèche que moi à l'écrit, on n'a encore jamais vu). Lorsque je commence à claquer des dents (maudite clim) et du bec, je m'accorde un petit en-cas et un bain de soleil avec vue sur l'inaccessible jardin. L'ambiance studieuse et feutrée de la bibliothèque fait office de séance de relaxation et de retraite spirituelle.

Ce sont les derniers jours de vie parisienne. La semaine prochaine, on commence les cartons, même si à Poitiers, les travaux sont loin d'être terminés. Du bivouac en perspective (on ne s'attendait pas à des miracles, de toute façon).

******

Les premières figues sont arrivées sous la halle du marché d'Aligre et comme ce sont des figues vertes, mes préférées parce qu'elles évoquent des souvenirs italiens, je ne saurais y résister (en attendant celles du jardin, si elles mûrissent... mais ce sont sans doute des violettes).

Cette charlotte a été préparée pour un dîner avec des amis. D'où l'absence de photo de la pièce entière : dommage, elle était plutôt classe et elle se tenait très bien ;-)


Charlotte aux figues vertes, mascarpone et huile d'olive


Pour 6 personnes
- 250 g de pain brioché ou de pain viennois ou d'un pain de mie du boulanger en tranches : le tout est d'avoir un pain doux mais pas trop sucré ni trop gras 
- 750 g de figues mûres à point (variété verte, mais vous pouvez essayer avec des violettes aussi) 
- 3 cuillères à soupe rases de sucre 
- cannelle en poudre (au goût) 
- 2 sachets de sucre vanillé 
- 6 cuillères à soupe d'huile d'olive douce et fruitée de très bonne qualité (essentiel à la réussite de la recette) 
- 5 cl de banyuls ou de muscat de Rivesaltes 
- 3 cuillères à soupe de miel d'acacia 
- 250 g de mascarpone 
- 1 yaourt type brassé de 125 g 
- 2 cuillères à soupe de lait 
- 2,5 feuilles de gélatine alimentaire 

1. Préchauffez le four à 240°C (therm. 8), position grill. Réservez pour le décor 2 figues sur les 750 g. Incisez-les autres en croix du côté du pédoncule, faites-les rôtir dans un plat à gratin avec 2 cuillères à soupe d'huile d'olive, 2 pincées de cannelle et 3 cuillères à soupe de sucre. Retirez lorsqu'elles sont légèrement caramélisées. Laissez tiédir dans le plat. Les figues vont rendre du jus. Récupérer ce jus et réservez les figues à part.

2. Mélangez le jus de cuisson des figues, le banyuls, le miel et le reste d'huile d'olive. Allongez de 5 à 7,5 cl d'eau afin d'obtenir un jus d'imbibage qui ne soit pas trop sucré.

3. Lissez mascarpone et yaourt ensemble. Faites ramollir la gélatine dans un grand bol d'eau froide. Faites bouillir les 2 cuillères à soupe de lait et diluez dedans la gélatine essorée. Incorporez au mélange yaourt-mascarpone. Ajoutez une pincée de cannelle et le sucre vanillé.

4. Tapissez un moule à charlotte de film alimentaire en faisant largement dépasser sur les bords pour faciliter le démoulage.

5. Trempez rapidement et d'un côté seulement des tranches de pain brioché de 5 mm d'épaisseur environ. Tapissez ainsi le fond et les bords du moule à charlotte. Disposez ensuite la moitié de la crème au mascarpone, puis une couche de figues rôties coupées en gros morceaux. Remettez une couche de pain brioché imbibé de jus, puis une couche de crème, puis une couche de figues. Terminez par une dernière couche de pain brioché (cette dernière sera le fond de la charlotte après démoulage, veillez donc à sa solidité).

6. Couvrez de film alimentaire et glissez au moins 12 heures au frais. Démoulez juste avant de servir et garnissez des 2 figues restantes.

S'il vous reste du jus d'imbibage, allongez-le de miel, d'eau et d'un peu de Banyuls ou de Muscat, délayez 1 cc rase de maïzena et portez le tout à ébullition pour faire épaissir. Cela vous fera un délicieux nappage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire