lundi 14 juin 2010

Spaghetti alle vongole


Ces derniers temps il y a eu beaucoup de laisser-aller.
J'ai accumulé des photos mais je n'ai guère pris le temps de rédiger les recettes correspondantes. Le temps passe et je finis par oublier les proportions. Si tant est que j'aie pris la peine de peser les ingrédients. L'empirisme est ma méthode préférée. Pas qu'en cuisine.
De toute façon, j'ai de moins en moins de temps pour cuisiner "avec rigueur". Moins d'occasions aussi : à part la famille on ne reçoit personne. On vit comme des sauvages. Je continue à faire vivre ce blog parce que c'est une façon de garder un lien avec les gens que j'aime bien, mais qui sont loin et qu'on voit peu. C'est sans doute dérisoire. Je ferais mieux de prendre mon téléphone, ou le train.
Et puis les "abonnés", cette présence souvent silencieuse, sont là, toujours plus nombreux. Je ne connais rien d'eux ou presque, mais pour eux aussi, je continue tant bien que mal. 
Cette semaine je pars en mission fouiller les archives et bibliothèques du Piémont. 5 jours sans mini K. : angoisse ou soulagement ?


*********

Spaghetti alle vongole 

Un grand classique italien à déguster un soir d'été, en terrasse (à Venise plutôt qu'en Piémont, bien sûr !)

Les vongole sont des palourdes. Les traductions françaises du mot italien sont pleines d'ambiguïté : on vous parle de "palourdes, coques, praires ou tellines". Ce ne sont pas différentes appellations pour un même coquillage. Les coques sont plus petites ; les praires ressemblent aux palourdes mais n'ont pas cette charmante couleur bleutée à l'intérieur. Quant aux tellines, rien à voir, ni en forme, ni en taille, ni en goût. 

Des palourdes sont préférables pour cette recette. D'ailleurs dans la vraie recette... enfin bref, faites comme bon vous semble et en fonction de ce que vous trouverez chez le poissonnier. 


Pour 2 personnes très affamées et/ou très gourmandes
- 2 douzaines de palourdes
- 300g de spaghetti frais (ou des linguine)
- 15 cl de vin blanc (type Sauvignon, dans la mesure du possible pas trop acide et plutôt fruité)
- 2 échalotes
- 4-5 branches de persil plat
- 6 cs d'huile d'olive
- poivre du moulin

1. Lavez les palourdes à grande eau pour les débarasser de toute trace de sable. Laissez-les tremper 30 minutes dans leur dernière eau de rinçage additionnée d'1 pincée de gros sel. 
2. Egouttez les palourdes, disposez-les dans un grand faitout avec les échalotes finement hachées et le vin blanc. Couvrez et faites cuire à feu moyen jusqu'à ce qu'elles commencent à s'ouvrir. Récupérez le jus de cuisson et faites-le réduire de moitié dans une grande poêle. Réservez les palourdes égouttées au chaud.
3. Faites cuire les spaghetti al dente avec une poignée de gros sel. Egouttez. Faites-les revenir 1 minute dans le jus de cuisson des palourdes. Hors du feu, ajoutez l'huile d'olive. Répartissez les pâtes dans les assiettes en formant de jolis "nids". Ajoutez les palourdes entières. Poivrez et parsemez de persil ciselé. Servez aussitôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire