samedi 3 septembre 2011

Septembre, le temps des figues (en confiture), le temps qui se presse

Septembre serait le plus beau mois de l'année, si la rentrée ne gâchait pas les plaisirs du verger et du potager dans leurs derniers feux. Cette année, le premier semestre universitaire s'annonce comme un vrai marathon : dommage, le sport n'est pas mon truc et je déteste plus que tout courir.


Cette année, le figuier est prolifique : la faute à un printemps trop sec et trop chaud, sans doute. Les années précédentes, j'étais loin d'en avoir suffisamment pour faire de la confiture, on les mangeait comme des friandises, une par-ci, une par-là, directement sur l'arbre, en savourant l'âpreté du liquide blanc qui s'écoule juste après la cueillette, et qui vous poisse les mains.

J'ignore quelle est cette variété de figues ni vraiment blanches, ni vraiment violettes. C'est sans doute un croisement adapté au climat de la région, car tout le monde a peu ou prou les mêmes par ici (et elles sont charnues et mielleuses comme je les aime).



Confiture de figues à l'orange et au miel


La confiture de figues n'est pas toujours facile à réussir. Choisissez une variété à peau fine et à chair dense, avec des graines de petite taille et pas trop nombreuses, c'est capital pour obtenir une consistance agréable et un goût savoureux.

- 500g de figues mûres, mais encore fermes
- 300g de sucre blanc spécial confitures (type Gelsuc ou Confisuc etc.)
- 50g (5 cl) de jus d'orange fraîchement pressé
- le jus d'1 citron jaune
- 2 cs de miel (d'oranger, par exemple)
- 1/4 cc de vanille en poudre (facultatif)



Selon la maturité des fruits, la consistance de cette confiture variera beaucoup. Adaptez les proportions : si vos figues sont très mûres et très sucrées, la confiture aura plus de mal à prendre : ne prolongez pas la cuisson sinon vous perdrez en saveur et la consistance sera collante plutôt que gélifiée. En revanche, mettez un peu plus de sucre gélifiant (350g, pas plus, sinon ce sera trop sucré).

Si les figues ne sont pas assez mûres ou si leur chair est un peu sèche (cela arrive en fin de saison quand elles ont du mal à mûrir faute de chaleur et de soleil), ne perdez pas votre temps : faites en autre chose et oubliez la confiture, le résultat serait décevant. 

1. Lavez et séchez délicatement les figues. Coupez la partie dure du pédoncule, puis coupez-les en deux ou en quatre selon leur taille. 
2. Faites macérer les fruits avec le jus d'orange, le jus de citron, la vanille et le sucre pendant 8 à 12h, au réfrigérateur.
3. Egouttez les figues. Dans une bassine en cuivre ou une casserole suffisamment large, à fond épais, portez le sirop issu de la macération des fruits à 105° C. Ajoutez alors les fruits réservés ainsi que le miel. Poursuivez la cuisson à feu vif : en effet, la température doit remonter rapidement pour que les fruits cuisent en peu de temps sans trop se défaire. Remuez délicatement mais souvent. La température doit atteindre à nouveau 105°, ce qui garantit une bonne gélification (en principe).
5. Mettez en pot, retournez les pots une minute pour stériliser les couvercles, puis retournez-les à nouveau et laissez refroidir complètement avant de les étiqueter et de les ranger. La consistance définitive de la confiture sera atteinte au bout de 24 à 48h : ne vous inquiétez pas si la confiture paraît trop liquide immédiatement après refroidissement.

N.B. : Consommez dans les 6 mois et conservez de préférence au frais si vous avez mis moins de 300g de sucre pour 500g de fruits.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire