mercredi 15 août 2012

Biscotti au safran, miel, pignons et noix. Gaudeamus* !




Encore des biscuits, encore des douceurs... Je ne suis pas très portée sur le sucre, mais en ce moment, il y a un grand besoin de consolation et je ne peux terminer un repas sans ma dose de sucreries. Voici des saveurs du Sud à croquer en toute saison, mais que, curieusement, je prépare le plus souvent en été : des biscotti

Il y a déjà, sur ce blog, une autre recette de biscotti. Ceux que voici produisent un résultat différent, à cause du choix des ingrédients et de la manière de préparer la pâte : ils sont ultra légers et d'une extrême délicatesse. 


Safran et miel apportent une douceur irrésistible, comme un petit goût de paradis. Dégustez-les en compagnie d'un café ou d'un thé, ou avec un verre de vin doux : Maury, Banyuls, Muscat ou tout autre produit similaire.

Pour le reste, on se nourrit actuellement de tomates ! Rose de Berne, green zebra, ananas, cerise, miel du Mexique, cocktail clémentine, mirabelle blanche, prune noires, cornue des Andes... Il y en a de toutes les couleurs et de toutes les formes. Un de ces jours, je ferai un billet tomates, promis. 



Biscotti au safran, miel, pignons et noix




Pour 30 à 40 biscotti :
- 215g de farine T45
- 120g de sucre en poudre
- 30g de miel doux
- 30g de cerneaux de noix entiers
- 50g de pignons de pin préalablement torréfiés
- une dizaine de filaments de safran (le safran en poudre ne convient pas pour cette recette)
- 2 petits oeufs
- 1 c. à café de levure chimique
- 1/2 c. à café de bicarbonate de soude

1. Préchauffez le four à 160°C. Travailler les oeufs, le sucre, le miel et les filaments de safran au fouet électrique pendant 5 bonnes minutes. Le mélange doit doubler de volume. 

2. Tamisez la farine, la levure et le bicarbonate. Incorporez à ce mélange les noix et les pignons de pin.

3. Versez ce mélange dans la jatte contenant les oeufs et le sucre. Continuez à battre au fouet électrique pendant 1 minute, la pâte obtenue doit être assez ferme. 

4. Garnissez une plaque à pâtisserie de papier cuisson. Formez deux boudins de pâte d'environ 5 cm de large, que vous disposerez côte à côte. 

5. Faites cuire 40 à 45 minutes. Sortez du four, laissez les "pains" refroidir 20 minutes sur une grille, puis coupez-les en tranches de 1 cm de large environ.

6. Disposez les tranches sur la plaque à pâtisserie (toujours garnie de papier siliconé) et faite cuire 10 minutes supplémentaires, toujours à 160°C, en les retournant à mi-cuisson. Les biscotti vont sécher et dorer très légèrement. 

7. Laissez-les refroidir complètement sur une grille avant de les ranger dans un endroit bien sec. Ils craignent l'humidité, mais, en général, on a tout mangé avant qu'ils n'aient eu le temps de ramollir.

Astuces :
- il est indispensable de battre longuement les oeufs et le sucre à l'étape 1. pour obtenir la consistance recherchée : des biscuits tout légers et croquants, qui fondent dans la bouche. Si vous ne les battez pas suffisamment, le résultat sera compact et vous vous casserez les dents dessus.

- pour éviter que la pâte ne s'étale trop (ce qui donnerait des biscuits très longs et assez plats), réfrigérez-la 1h avant de former les boudins et d'enfourner ; ou bien déposez le papier cuisson dans un moule à bûche ou tout autre moule qui permette de limiter l'extension en largeur. 

- ne réduisez pas le temps de la première cuisson : si le pain est trop humide, c'est qu'il n'est pas assez cuit. Vous aurez du mal à le couper en tranches. Si c'est le cas, remettez au four 5 à 10 minutes. Ne prolongez-pas la seconde cuisson, sinon les biscuits pourraient devenir durs et cassants.

- vous pouvez faire ces biscuits uniquement avec des pignons plutôt qu'avec un mélange de noix et de pignons. Vous pouvez aussi remplacer les noix par des amandes entières, non mondées. 


* En ce 15 août, un clin d'oeil à l'antienne d'introït de la fête de l'Assomption (Gaudeamus omnes). En lieu et place d'une expression anglaise usuelle (enjoy !). 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire