vendredi 24 août 2012

Une tarte : des pseudo-quetsches et les mirabelles de la voisine


Après l'avalanche de reines-claudes, puis l'arrivée des mystérieuses petites prunes violettes qui ont un goût de quetsches, le chapitre "prunes" se prolonge en ce moment avec les mirabelles d'une voisine. C'est une dame âgée, avec qui j'échange parfois quelques mots, lorsqu'elle étend son linge et que, de l'autre côté du mur, je suis en train de cueillir des tomates ou de pousser la balançoire de mini K.

Dans son jardin se trouve un mirabellier tout tordu, sans doute assez vieux, mais incroyablement prolifique. Comme cette voisine n'a pas de potager, je lui ai proposé des tomates. Elle m'a immédiatement offert, en échange, d'aller cueillir des prunes. A son âge, elle ne grimpe plus aux arbres et se garde bien de monter à l'escabeau. Je passe donc une échelle de l'autre côté du muret et je vais remplir le panier de mirabelles, il y en a pour elle et pour nous.

Je n'en ai jamais mangé de plus parfumées ni de plus sucrées : actuellement, elles si mûres qu'elles commencent à confire et sécher sur l'arbre, un peu comme les raisins des vendanges tardives. 2012 n'aura pas été une année à fruits rouges, mais en prunes, nous avons été gâtés...

La dégustation nature fait le bonheur de l'Homme et de mini K. Je les préfère cuite, en compote, en crumble ou en clafoutis. J'en ai congelé une petite partie : il paraît qu'elles tiennent très bien (contrairement à mes reines-claudes qui sont trop juteuses et finissent systématiquement en purée lors de la décongélation).

Ici, en tarte, les mirabelles font compagnie aux fameuses prunes violettes que j'ai cueillies massivement en début de semaine. Une alliance qui séduit l'oeil autant que les papilles.

Tarte aux "quetsches" et aux mirabelles




Fond de tarte (pour une petite tarte de 20 cm de diamètre, ou une tarte rectangulaire de 35x11 cm) :
- 100g de farine T55
- 50g de beurre 1/2 sel bien froid
- une pincée de sel
- 20g de sucre en poudre
- 20g de poudre d'amandes
- 1 pincée de cannelle en poudre
- 2 cs d'eau bien froide
- 1 cs d'eau de vie de prune ou de mirabelle (le petit plus qui fait toute la différence !)

Garniture :
- 200g de mirabelles
- 200g de prunes violettes pas trop juteuses, type quetsches
- 1 oeuf moyen
- 5 cs de crème liquide entière
- 2 cs de vergeoise brune
- 1 cs de poudre d'amandes
- 1 pincée de cannelle en poudre

1. Préparez la pâte en mélangeant tous les ingrédients secs, puis en ajoutant les liquides. Pétrissez rapidement et étalez la pâte aussi finement que possible, entre deux feuilles de papier cuisson. Garnissez un moule à tarte de la pâte en prenant soin de garder le papier cuisson. Piquez le fond de pâte. Réfrigérez pendant 2h.

2. Préchauffez le four à 200°C, chaleur ventilée. Dénoyautez les prunes, taille-les en quartiers et disposez-les, côté peau vers le bas, sur le fond de pâte, en alternant les quetsches et les mirabelles selon votre fantaisie.

3. Mélangez l'oeuf, la crème liquide, la vergeoise, la poudre d'amandes et la cannelle et versez sur les fruits.

4. Baissez le thermostat du four à 180°C et faites cuire 30 minutes environ. Surveillez bien la cuisson pendant les dix dernières minutes : le dessus et les bords de la pâte ont tendance à colorer très vite. Cela étant, si la pâte est bien cuite, elle sera plus croustillante... et puis on adore quand les fruits caramélisent un peu sur le dessus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire