mardi 1 janvier 2013

Entrée en 2013. Carpaccio de Saint-Jacques gingembre, vanille et grué de cacao



Bienvenue en 2013 et meilleurs voeux à vous tous !

Ce n'est pas mon genre de prendre des résolutions pour le temps à venir. Mais 2012 a été source de nombreux déplaisirs et désillusions. Année de grand ras-le-bol, d'épuisement physique et moral, de remise en question. En 2013, je voudrais essayer de fulminer et ruminer moins souvent. De lâcher prise et de profiter un peu plus de l'instant présent.

Honneur, courage et légèreté. Trois mots pour résumer les deux années où j'ai été directrice du Département musicologie de l'Université de Poitiers : la devise a été bâtie par un collègue, non par moi, rassurez-vous. C'est avec soulagement que je laisse la responsabilité du Département à un autre collègue en ce début d'année 2013.

Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles qu'elles sont impossibles. Une oreille qualifiée m'a asséné cette phrase avec véhémence, un jour de grande détresse. Elle avait tapé juste : sur le moment, j'en suis restée coite. Depuis, j'y repense souvent... Moins flatteuse et solennelle que la devise précédente, mais plus proche de ce que je suis, sans aucun doute...


*******


Le dernier billet 2012 était dédié aux Saint-Jacques, les voici à nouveau en vedette pour le premier janvier 2013. J'en achète souvent... par facilité : une fois nettoyées, elles ne demandent que très peu d'apprêt et de cuisine et ne génèrent aucun déchet. A Poitiers, on a de la chance, elles ne sont jamais très chères, même en période de fêtes. 


Carpaccio de noix de Saint-Jacques au gingembre, à la vanille et au grué de cacao



Pour 4 personnes :
- 25 noix de coquilles Saint-Jacques fraîches (impérativement)

Marinade :
- 1 cc d'huile de sésame
- 6 cs d'huile d'olive la plus douce et fruitée possible
- 2 cc de jus de citron
- 1/2 cc rase de sucre
- 1 cm de racine de gingembre frais passé au presse-ail (vous n'aurez pas toute la pulpe, c'est mieux)
- les graines d'1/2 gousse de vanille (choisissez de préférence une vanille "masculine" d'Afrique ou d'Amérique centrale)
- fleur de sel
- 1 à 2 c. à café de grué de cacao

1. Nettoyez parfaitement les noix de Saint-Jacques, lavez-les, épongez-les dans du papier absorbant et placez-les 30 minutes au congélateur pour les raffermir.
2. Mélangez les ingrédients de la marinade, sauf le grué de cacao. Goûtez et rectifiez éventuellement l'assaisonnement en sucre, sel et citron selon votre goût.
3. Détaillez les noix de Saint-Jacques en tranches fines (1 à 2 mm d'épaisseur) à l'aide d'un couteau très tranchant. Disposez sur des assiettes creuses de préférence. Arrosez de la marinade, parsemez de grué de cacao. Couvrez de film alimentaire et laissez au frais au moins 2 heures.
4. Sortez les assiettes 30 minutes avant dégustation, pour laisser les Saint-Jacques revenir à une température moins fraîche, elles n'en seront que plus goûteuses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire