dimanche 25 mars 2018

Douceur de Pâques chez les Suisses : l'Osterflädli



A l’approche de Pâques, les pâtisseries de Bâle ont mis de côté les Fastenwähe associés au début du Carême (Fasten) et à la période du Carnaval. Leurs vitrines attirent maintenant l’œil avec des quantités énormes de chocolats (principalement des lapins, des agneaux, des oeufs, mais point de poules ni de cloches, contrairement à chez nous). Et puis on remarque aussi la présence de très jolies tartes saupoudrées de sucre glace, parfois décorées d’un lapin ou d’un agneau au pochoir : Osterfladen, Osterflädli, Osterküchli..

Oster désigne Pâques, Fladen et son diminutif Flädli sont des mots équivalent à tourte ou galette, Küchli (cf. Kuchen) signifie petit gâteau. Il s'agit d'une tarte garnie d'un appareil à base de crème, de lait et d'oeufs, enrichi de raisins secs, de zestes de citron, d'amandes et, selon les recettes, de semoule ou de riz en proportions variables. 

Le site patrimoineculinaire.ch (je vous le recommande, c’est une mine d’informations) indique que ces douceurs sont répandues partout en Suisse, y compris en Romandie, où on les appelle "tourte de Pâques" ou "gâteau de Pâques". Il existe aussi des Osterfladen en Allemagne, mais ce sont des brioches. 

Voici donc une recette d'Osterflädli proche des versions que j'ai pu goûter à Bâle, mais dans laquelle, bien sûr, je n'ai pu m'empêcher de mettre mon petit grain de sel. C'est, dans tous les cas, ultra simple et rapide à préparer. Et néanmoins délicieux. Ma version mini étant déjà engloutie, je pense que je vais en refaire d'ici peu...

Osterflädli

Proportions pour une version mini, réalisée dans un moule de type moule à cheesecake (à charnière, à bord lisse et fond amovible) de 12 cm de diamètre x 4,5 cm de hauteur. 
Pour 4 à 6 personnes, multipliez les proportions par 3 et prenez un moule de 22 cm de diamètre.

Pâte
- 50g de farine T55
- 25g de beurre
- 1 pincée de sel
- 2 cs rases de sucre
- ½ cc de zeste de citron (bio) très finement râpé
- 1 cc d’œuf battu (prélevez-la sur l’œuf utilisé pour l’appareil)

Appareil

- 1 œuf battu (environ 60g, moins la cc utilisée pour la pâte)
- 50g de crème liquide entière
- 30g de lait entier
- 2 cs rases de sucre
- 1 cs de purée d’amandes blanches*
- 1 cc de zeste de citron (bio) très finement râpé
- 20g de raisins secs
- 2 cc rases de farine de blé dur**

* Normalement de la poudre d’amandes (2 cs de poudre équivalent à 1 cs de purée environ). La purée d’amandes donne un résultat plus lisse et rend l’appareil plus fondant.
** Farine de blé dur italienne pour les pâtes fraîches : son grain est plus fin que celui de la semoule de blé dur fine type Panzani, mais la semoule fine fait parfaitement l’affaire.



1. La pâte
  • Mélanger rapidement et du bout des doigts la farine, le beurre bien froid, coupé en dés, le sel, le zeste de citron, le sucre et l’œuf battu. Former une boule, laisser reposer 1/2h au frigo avant d’étaler entre deux feuilles de papier cuisson. 
  • Préchauffer le four à 200°C. Sortir la pâte, l’étaler sur 2,5/3 mm d’épaisseur, entre deux feuilles de papier cuisson pour faciliter le travail. Retirer le papier cuisson et déposer l’abaisse dans le moule en remontant bien sur les bords (dans mon moule, environ 4 cm de hauteur). Piquer le fond et les bords avec une fourchette. 
  • Placer le tout au congélateur le temps de préparer l’appareil : il faut que la pâte soit bien froide lorsque vous allez verser l’appareil dedans, sinon les bords vont s’affaisser lors de la cuisson.

2. L’appareil
  • Mélanger le lait, la crème, le reste d’œuf battu, la purée d’amandes (ou les amandes en poudre), le zeste de citron, le sucre, la farine de blé dur, les raisins secs. 
  • Si vous utilisez de la semoule de blé dur, il est préférable de la faire gonfler 5 minutes dans le lait, que l’on aura chauffé au préalable (inutile si vous utilisez de la farine de blé dur).
  • Verser l’appareil dans le moule garni de pâte et enfourner sans attendre pour 20-25 minutes à 200°C chaleur tournante. L’appareil va gonfler pendant la cuisson et doit être légèrement doré sur le dessus. Laisser tiédir avant de démouler, attendre que la tarte soit complètement refroidie pour la saupoudrer de sucre glace.

Joyeuses Pâques, et d'ici là, une sainte semaine...



4 commentaires:

  1. Quelle bonne surprise pour Pâques. Bon retour sur la toile.
    Danielle

    RépondreSupprimer
  2. Que cette petite visite fait plaisir... surtout avec une gourmande recette ;-)
    A très bientôt

    RépondreSupprimer
  3. merci pour votre recette!Naomi

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que je n'aurai pas le courage de faire ce gâteau, mais un grand merci pour le lien suisse : j'ai tellement de souvenirs d'enfance de paysages d'hiver et de noëls dans ce pays, chez un oncle et une tante qui habitiaent La chaux de Fonds. Ah la Migros, ah les röstis, ah la fondue, ah ces restaurants où on parlait à voix haute et joyeuse, quand à la même époque en France, on se serait cru dans une chapelle tellement il était d'usage d'y parler à voix basse... C'est dans cette belle suisse que j'ai connu les calendriers de l'Avent, à une époque où ils n'étaient absolument pasz connus en France (je me rappelle, lorsque j'ai ouvert ma première lirairie papeterie, avoir mis une explication dans la vitrine, pour indiquer l'usage de ces calendriers). C'était une époque où, soit dit en passant, lesdits calendriers n'étaient que beauté (bon d'accord, il fallait aimer les paillettes, mais quel enfant ne les aimait pas...) et ne révélaient, derrière la petite porte ouverte chaque soir (ou matin selon les familles), qu'une image toute simple, et non pas un jouet ou une friandise, comme ce sera le cas plus tard (pour ne pas parler de ces calendriers de l'Avent carrément publicitaires, incluant même des produits de beauté). Bon c'est comme ça... Faut faire avec.. J'ai aussi le souvenir, nettement moins bon, d'un homme tombé dans la fosse aux ours à Berne. Horrible. C'était dans les années 50. Brrrrr ... oups, on est loin de votre recette, pardon ! Emsi (référencée Google comme "Koala" il y a longtemps, faudrait que je change ça. Quoique..)

    RépondreSupprimer